Si le oui l'emporte, Varoufakis ne sera plus ministre de la Grèce

Si le oui l'emporte, Varoufakis ne sera plus ministre de la Grèce

Photo: Keystone

Yanis Varoufakis a assuré jeudi sur Bloomberg TV qu'il 'ne sera plus' ministre des Finances de la Grèce si le oui l'emporte lors du référendum dimanche. Il a aussi indiqué qu'il n'accepterait pas de plan de sauvetage ne prévoyant pas de restructuration de la dette.

A la question 'Si le oui l'emporte, lundi vous ne serez plus ministre des Finances?', M. Varoufakis a répondu: 'Je ne le serai plus'. Mais le gouvernement grec assure qu'il négociera pour rester dans l'euro si le non l'emporte.

'Si le non l'emporte comme nous le recommandons au peuple grec, nous recommencerons immédiatement à négocier et croyez-moi, il y aura un accord, sur des bases différentes de celles des institutions', à savoir le Fonds monétaire international, la Banque centrale européenne et la Commission européenne, a poursuivi M. Varoufakis.

Le ministre grec a estimé que les propositions des créanciers avaient été faites la semaine dernière 'sur le mode du 'à prendre ou à laisser''. Il a assuré qu'il ne s'agissait pas dimanche d'un vote sur le maintien de la Grèce dans l'union monétaire: 'Nous voulons désespérément rester dans l'euro, même si nous critiquons son cadre institutionnel'.

Les Grecs doivent se prononcer sur la dernière version d'une proposition d'accord des créanciers de la Grèce, qui prévoit une série de réformes et de mesures budgétaires en échange d'une poursuite du soutien financier au pays. Le gouvernement grec emmené par Syriza appelle à rejeter ce texte, qui selon lui prolonge l'austérité et ne règle pas à long terme le problème de la dette publique.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.