Simonetta Sommaruga ouvre le salon de l'horlogerie

Simonetta Sommaruga ouvre le salon de l'horlogerie

Photo: Keystone

Le Salon international de l'horlogerie et de la bijouterie Baselworld a ouvert ses portes jeudi en présence de la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga. La grand-messe de la branche, confrontée à un contexte maussade, déroule ses fastes jusqu'au 24 mars.

Simonetta Sommaruga, cernée par les photographes, a coupé le ruban symbolique vers 10h30 au rythme des tambours. Accompagnée d'une imposante délégation, la cheffe du Département fédéral de justice et police (DFJP) a ensuite entrepris une visite de plusieurs stands.

La tradition veut qu’un conseiller fédéral en fonction inaugure la manifestation, preuve de l’importance du salon pour l'horlogerie et pour l'économie suisse dans son ensemble.

Ambassadrice de la Suisse

Dans son allocution, la conseillère fédérale a souligné que l'horlogerie était bien plus qu'une des plus importantes branches du pays : 'L’horlogerie symbolise des éléments de notre identité nationale, comme la qualité, la fiabilité et la précision. Elle incarne à la fois les valeurs de la Suisse et notre ouverture au monde. L’horlogerie est donc une importante ambassadrice de la Suisse'.

Concernant le Swissness, la conseillère fédérale s'est réjouie qu’après plusieurs années de débats et de lobbying, le Parlement ait finalement décidé que 60% au moins du prix de revient d’un produit doit avoir été réalisé en Suisse pour que ce produit puisse porter le label 'Swiss made'.

La situation économique est difficile, a reconnu la Bernoise. Dans ce contexte, 'la force du franc représente un défi supplémentaire. Mais je suis convaincue que l’horlogerie suisse est solide et qu’elle a tous les atouts pour traverser cette phase de turbulences', a conclu la cheffe du DFJP.

PME inquiètes

Déclin de Hong Kong, franc fort, menace terroriste, faible visibilité: les responsables du salon reconnaissent les difficultés que doit affronter la branche et leurs conséquences sur la manifestation, mais refusent de se montrer alarmistes.

Néanmoins, certains exposants sont inquiets, principalement les petites et moyennes entreprises qui sont moins armées pour faire face à la baisse de la demande à moyen terme, a déclaré Sylvie Ritter, directrice de Baselworld.

Le secteur horloger a ralenti l'an dernier. Les exportations horlogères de la Suisse ont ainsi reculé de 3,3% sur un an, à 21,5 milliards de francs. Une première décrue après 6 ans de croissance.

Quelque 1500 exposants sont présents à Bâle et se partagent 141'000 mètres carrés durant les huit jours que dure le salon. La manifestation devrait attirer 150'000 visiteurs et pas moins de 4000 journalistes.

Centre névralgique

Si la part des commandes enregistrées durant Baselworld a tendance à se réduire avec les années, le salon reste un rendez-vous majeur pour les acteurs de la branche. C'est l'occasion rêvée pour une petite marque de se distinguer. Pour les marques bien établies, la manifestation rhénane sert plutôt à soigner les relations avec les détaillants et à rencontrer les médias.

Evénement incontournable de l'horlogerie, le salon accueille aussi les principaux acteurs du secteur des diamants, des perles et des pierres précieuses, mais également les fournisseurs de machines et les sous-traitants.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.