Syndicom demande l'extension de la CCT

Syndicom demande l'extension de la CCT

Photo: Keystone

Face aux conditions de travail difficiles dans les centres d'appel en Suisse, Syndicom demande l'extension de la CCT signée avec Contactswiss à l'ensemble du secteur. Le syndicat souhaite que le Conseil fédéral la déclare de force obligatoire.

La Suisse recense pas moins de 900 centres d'appel, lesquels emploient près de 30'000 salariés, précise jeudi Syndicom. Selon une étude réalisée par l'Université de Bâle pour le compte du syndicat des médias et de la communication ainsi que la Fondation sovis et présentée jeudi, les entreprises du secteur auront des difficultés à surmonter les défis du futur.

Les entretiens menés dans le cadre de la recherche avec 45 cadres et employés issus de 12 centres d'appels différents démontrent que les conditions d'embauche ne sont pas assez attrayantes pour le personnel toujours plus qualifié dont ils ont besoin. Alors que les tâches peu exigeantes sont délocalisées ou automatisées, les acteurs suisses du secteur doivent se concentrer sur des services de très haute qualité, par définition coûteux.

Voie de garage

L'étude note aussi que la formation d'agent relation-client reste moins valorisée qu'un apprentissage commercial. Souvent elle demeure assimilée à une voie de garage. La branche souffre aussi d'une mauvaise réputation, comme le démontre l'analyse médiatique effectuée dans le cadre de l'étude.

Dans un tel contexte, Syndicom estime que la convention collective de travail (CCT) signée avec l'association patronale contactswiss doit être déclarée de force obligatoire par le Conseil fédéral. Ce contrat entré en vigueur en automne 2015, une première pour le secteur, offre une base pour améliorer les conditions de travail et les salaires.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.