Tirs vers un bâtiment où se tenait un débat sur l'islamisme

Copenhague: un mort et trois blessés dans une fusillade

Photo: Keystone

Un homme a criblé de balles un centre culturel de Copenhague qui abritait un débat sur l'islamisme et la liberté d'expression. L'attaque survenue à 16h00 a fait un mort et trois blessés. La cheffe du gouvernement danois, Helle Thorning-Schmidt, a dénoncé un 'acte terroriste'.

Plusieurs dizaines de personnes assistaient à la discussion, sous protection policière. Un auteur suédois d'une caricature de Mahomet, Lars Vilks, participait au débat, de même que l'ambassadeur de France au Danemark. Tous deux sont indemnes.

La police danoise a fait savoir samedi soir qu'il y avait un seul assaillant, après en avoir initialement évoqué deux. Elle a diffusé sa photo sur internet: il s'agit d'un homme vêtu d'une doudoune foncée et d'un bonnet ou d'une cagoule bordeaux, qui porte un sac noir.

L'assaillant présumé a pris la fuite à bord d'une Volkswagen Polo, retrouvée vide quelques heures plus tard à proximité du lieu de l'attaque. La police dit rechercher 'un homme, entre 25 et 30 ans, d'environ 1,85 m, athlétique, d'apparence arabe, (...) les cheveux lisses', armé d'un 'pistolet-mitrailleur noir'.

50 à 200 coups de feu

Joint par l'AFP, l'ambassadeur de France François Zimeray a décrit une attaque brutale. 'Ils nous ont tiré dessus de l'extérieur. C'était la même intention que Charlie Hebdo sauf qu'ils n'ont pas réussi à entrer', a-t-il déclaré.

'Intuitivement, je dirais qu'il y a eu au moins 50 coups de feu, et les policiers ici nous disent 200. Des balles sont passées à travers les portes et tout le monde s'est jeté à terre', a-t-il raconté, encore sur place une heure après l'attaque.

Un mort et trois blessés

'Un homme non identifié est mort après avoir été touché par des tirs', d'après la police. Trois policiers ont été blessés en tentant de protéger le centre culturel Krudttønden, selon des médias danois.

Lars Vilks, artiste suédois, a été l'objet de plusieurs menaces et d'agressions depuis la publication à l'été 2007 d'un dessin représentant le prophète Mahomet avec un corps de chien. Il ne participe à des événements publics que sous escorte.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.