UBS proche d'un accord sur les changes avec la justice américaine

UBS proche d'un accord sur les changes avec la justice américaine

Photo: Keystone

UBS a déclaré mardi que les discussions avec le département américain de la justice en vue d'un règlement à l'amiable du dossier de manipulation présumée des taux de change en étaient à un 'stade avancé'. JPMorgan a également dit être proche du but.

Un règlement avec le département de la justice permettrait à la première banque de Suisse de tourner la page de toute une série d'enquêtes, menées par différentes autorités, cherchant à établir comment des courtiers, d'UBS mais aussi d'autres établissements, ont manipulé le marché des changes, où sont brassés quotidiennement plus de 5000 milliards de dollars (4636 milliards de francs).

Le 12 novembre, les autorités britanniques, suisses et américaines avaient infligé des amendes d'un total de 4,3 milliards de dollars à six banques dont UBS, HSBC et Citigroup, dans le cadre de règlements négociés sur des manipulations présumées du marché des changes.

Mais, aux Etats-Unis, un accord n'avait été trouvé qu'avec l'Office of the Comptroller of the Currency (OCC), autorité de tutelle des banques. Les banques doivent encore s'entendre avec le département américain de la justice (DoJ), la Réserve fédérale (Fed) et les autorités financières new-yorkaises, qui poursuivent leurs propres investigations.

Un milliard

'Les discussions avec le DoJ se sont poursuivies et en sont à un stade avancé même si aucun accord n'a encore été trouvé (...) sur un règlement', a précisé la banque.

Il y a 15 jours, le 'Financial Times' a rapporté que la justice américaine voulait conclure d'ici à la mi-mai un accord amiable global avec cinq grandes banques, dont UBS, sur les allégations de manipulation du marché des changes.

L'accord concernerait JPMorgan Chase, Barclays, Citigroup, Royal Bank of Scotland en plus d'UBS, et conduirait chacune d'elles à verser environ un milliard de dollars de pénalités, avait précisé le quotidien.

UBS a ramené les provisions mises de côté pour frais de justice à 2,7 milliards de francs, contre 3,05 milliards précédemment. La banque estime d'une part que ces dernières étaient suffisantes à ses yeux pour couvrir le montant d'un accord dans le dossier des changes et, d'autre part, qu'il demeurait une 'incertitude significative' autour de ce montant.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.