Zurich: conduire des trams et des bus après 65 ans devient possible

Zurich: conduire des trams et des bus après 65 ans devient possible

Photo: Keystone

A Zurich, les conductrices et conducteurs de bus ou de trams pourront à l'avenir travailler à 40% au-delà de l'âge de la retraite, s'ils le désirent. Il s'agit d'une première en Suisse, qui s'inscrit pour l'instant dans le cadre d'un projet pilote.

La Ville de Zurich a donné son feu vert au projet '66 plus' qui démarrera en avril. Ce programme concerne uniquement les chauffeurs et chauffeuses de la compagnie de transports publics VBZ. Il s'élargira ultérieurement au dicastère de la santé et de l'environnement.

Offre en hausse, âge du personnel aussi

Différents secteurs du service public font face à une pénurie de personnel spécialisé, invoque l'exécutif de la Ville dans un communiqué. L'amélioration de l'offre et l'extension du réseau des VBZ rend ce défi encore plus difficile: trouver suffisamment de personnel conduisant les bus et les trams n'est en effet pas évident.

Le vieillissement des effectifs ne facilite pas les choses. Un chauffeur sur six a déjà plus de 58 ans, âge à partir duquel les conducteurs des VBZ sont autorisés à prendre leur retraite, s'ils le souhaitent. Ni cette option ni la retraite à 65 ans (64 pour les femmes) n'est pourtant du goût de tous les employés. Certains désirent travailler plus longtemps.

Tests médicaux et rendement élevé

La compagnie cherche donc actuellement des chauffeurs et chauffeuses qui, sur une base volontaire, entendent conduire des trams ou des bus au-delà de l'âge de la retraite, jusqu'à 70 ans au maximum. Ils obtiendront un contrat de travail à durée limitée tout en bénéficiant des mêmes conditions que les autres membres du personnel de la Ville.

Les conductrices et conducteurs des transports publics zurichois pourront prolonger leur activité professionnelle à condition qu'ils en remplissent les conditions: un rendement performant et une bonne santé. Ils devront passer des tests médicaux avec succès. Leur taux d'activité sera en outre limité à 40%, précise à l'ats Jürg Widmer, chef d'exploitation des VBZ.

D'autres systèmes déjà en oeuvre

Jusqu'à présent, la Ville de Lucerne était la seule en Suisse à avoir introduit la possibilité pour ses chauffeurs de travailler au-delà de l'âge de la retraite en cas de pénurie. Mais cette offre ne concerne que des cas isolés de personnes performantes et en situation de pension modeste, explique à Kurt Altenburger, du syndicat SSP.

D'autres compagnies de transports publics font appel à des retraités de moins de 70 ans pour des remplacements ponctuels ou des événements particuliers. C'est notamment le cas des CFF.

La compagnie ferroviaire a en outre introduit un système de retraite flexible. Ce dernier permet aux conducteurs de réduire leur taux d'activité à partir de 60 ans et de 'rattraper' l'équivalent de cette baisse après l'âge de la retraite.

Le SSP dit oui, mais...

L'expérience '66 plus' des VBZ donnera lieu à un rapport contenant les enseignements qui en auront été tirés. La Ville se prononcera ensuite sur son éventuel élargissement à d'autres employés, écrit-elle.

Le syndicat SSP soutient le projet pilote de la Ville de Zurich. Il ne verrait toutefois pas d'un bon oeil une généralisation de ce principe à l'ensemble des employés. 'Nous tenons en principe à l'âge officiel de la retraite. Une prolongation de l'activité professionnelle jusqu'à 70 ans doit rester l'exception', explique son secrétaire régional Duri Beer.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.