11'200 entreprises ont cessé leur activité en 2004 en Suisse

NEUCHâTEL - Quelque 11'200 entreprises ont définitivement cessé leur activité en Suisse en 2004, provoquant la suppression de 43'300 emplois. Ces chiffres correspondent largement à ceux de 2003. La majorité des entreprises et des emplois perdus sont du tertiaire.Le nombre de créations d'entreprises est supérieur à celui des fermetures, avec un solde positif de 600, a indiqué l'Office fédéral de la statistique (OFS). Mais les emplois créés n'ont pas pu compenser celui des pertes liées aux cessations d'activité. L'OFS enregistre un bilan négatif de 19'000 emplois.Près de quatre fermetures sur cinq ont été recensées dans le tertiaire. Mais cette situation n'est pas surprenante en raison de la répartition sectorielle des entreprises en Suisse, rappelle l'OFS. Le commerce est le plus touché, avec 29% du total des disparitions d'entreprises et 25% de celles des emplois. Suivent l'immobilier et le services aux entreprises, puis l'industrie.Dans le secteur tertiaire, néanmoins, le nombre de nouvelles entreprises a dépassé celui des fermetures. Le solde affiche un excédent de 863. Dans le secondaire en revanche, le bilan est négatif, avec -244. Dans les deux secteurs, les créations d'emplois n'ont pas absorbé les pertes.En 2004, le plus grand nombre de fermetures d'entreprises a eu lieu dans la région lémanique, avec 2337 disparitions (-0,8%, par rapport à 2003). Quelque 8800 emplois ont été biffés, soit 11% de plus que l'année d'avant.A Zurich, 2192 sociétés (+9,2%) ont cessé leurs activités, provoquant la suppression de 8505 postes (-10%). Dans ces deux régions, la création de nouvelles entreprises et par là de nouveaux emplois n'a pas compensé les pertes d'emplois. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.