Energie: fusion de Gaz de France et du groupe franco-belge Suez

PARIS - Le premier ministre français Dominique de Villepin a annoncé la fusion avec Gaz de France du groupe d'énergie franco-belge Suez, visé par une OPA hostile du groupe italien Enel. L'opération créera l'un des plus importants groupes gaziers au monde.Sans faire référence à la menace du groupe italien sur un groupe privé français, le premier ministre a indiqué que la fusion était motivée par "l'importance stratégique de l'énergie" pour la France. Cette fusion donnerait à la France "un deuxième grand acteur énergétique à côté d'EDF et renforcerait la vocation industrielle mondiale de notre pays", a-t-il ajouté.Il a déclaré que les gouvernements belges et français étaient favorables à ce projet et que le parlement serait saisi pour procéder aux modifications législatives nécessaires. Les instances représentatives du personnels seront préalablement consultées."Il appartient naturellement aux deux entreprises de finaliser les discussions sur les modalités de ce projet et de les soumettre à la décision de leurs organes sociaux", a ajouté le premier ministre.L'Etat détient actuellement près de 80% du capital de GDF, qu'il a mis en bourse l'année dernière. La loi lui interdit actuellement de descendre en dessous de 70%. Le parlement devra ainsi réviser ce texte pour permettre à l'Etat de passer sous ce seuil dans le nouveau groupe.Le numéro italien de l'électricité a confirmé samedi son intérêt dans le groupe belge Electrabel, filiale de Suez, et dit examiner des opportunités en Espagne, en France et en Europe de l'Est.L'idée d'une fusion entre Suez et Gaz de France était évoquée depuis plusieurs années. Les deux groupes ont noué quelques partenariats, notamment pour construire des centrales électriques dans le sud de la France. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.