Entrée de la Slovénie dans l'euro, la Lituanie évincée

BRUXELLES - Les chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union européenne réunis à Bruxelles ont accepté l'entrée de la Slovénie dans la zone euro en 2007, tandis que la Lituanie, évincée, a marqué son mécontentement, selon des sources européennes."La décision a été prise" sur la Slovénie, a indiqué une source communautaire, alors que les dirigeants européens étaient toujours en réunion. Ceux-ci ont suivi sans surprise l'avis de la Commission européenne, qui avait recommandé le 16 mai l'entrée de la Slovénie le 1er janvier 2007.Ce pays sera le premier, parmi les dix nouveaux Etats membres entrés dans l'UE en mai 2004, à adopter l'euro. "Le Conseil accueille favorablement la proposition de la Commission (européenne) visant à ce que la Slovénie adopte l'euro le 1er janvier 2007", indiquent les conclusions provisoires du sommet dont l'AFP a obtenu copie et qui doivent encore être validées officiellement."Ce premier élargissement de la zone euro à l'un des nouveaux Etats membres (entrés en 2004) constitue une étape importante et extrêmement positive du processus d'intégration économique et monétaire de l'Union", poursuit le texte.La signature formelle de cette décision reviendra au conseil des ministres des Finances qui doit se réunir le 11 juillet à Bruxelles, ont indiqué des sources communuataire et diplomatique. Les ministres décideront aussi du taux de conversion définitif entre le tolar slovène et l'euro.Toujours suivant l'avis de la Commission, les dirigeants de l'UE refusé la candidature de la Lituanie, qui pâtit d'une inflation trop élevée au regard des critères de convergence fixés par le traité de Maastricht.Les dirigeants de l'UE souhaitent toutefois que la Lituanie adopte l'euro "dans les meilleurs délais", une fois son inflation maîtrisée, selon le document.Mais la Lituanie a de son côté soumis un manifeste au Conseil européen expliquant qu'elle restait "convaincue d'être prête pour rejoindre la zone euro le 1er janvier 2007", selon des sources européennes.Plusieurs nouveaux Etats membres de l'UE, la Pologne, la République tchèque, la Hongrie, la Slovaquie et la Lettonie l'ont soutenue dans cette initiative.Le chancelier autrichien Wolfgang Schüssel et le président de l'Eurogroupe, le Luxembourgeois Jean-Claude Juncker, ont cependant persuadé la Lituanie de retirer son texte, selon ces sources. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.