Fusion Zschokke-Batigroup: Implenia leader - 650 emplois supprimés

ZURICH - Pour faire face à un marché soumis à l'érosion des prix et à la concurrence étrangère, les no1 et 2 de la construction en Suisse Zschokke et Batigroup vont fusionner. La création de la nouvelle entité, appelée Implenia, coûtera quelque 650 emplois. Ce projet est porté par la raison et intervient à un moment où les deux groupes peuvent encore décider eux-mêmes de leur avenir, a déclaré le président du conseil d'administration de Zschokke Anton Affentranger mardi devant la presse à Zurich. Le marché helvétique est fragmenté et soumis à une forte concurrence depuis son ouverture aux entreprises étrangères, a-t-il ajouté. La taille d'Implenia, qui sera le leader de la branche en Suisse, permettra d'atteindre plus rapidement les marchés les plus rentables. Et si la construction traditionnelle restera la base de ses activités, le groupe tient surtout à s'orienter vers les prestations de services, tendance majeure du secteur. La priorité dans ce domaine va au développement de projets, à la gérance immobilière et à la gestion des bâtiments. Implenia emploiera 6500 personnes. Les compressions d'effectifs prévues sur deux ans devraient être de 10 %. Une partie sera absorbée par des mises à la retraite anticipée, des départs naturels ou encore par la diminution de postes temporaires. Des licenciements ne sont pas exclus. Ces 10 % correspondent aux fluctuations naturelles, a expliqué Christian Bubb, le directeur général de Zschokke appelé à prendre les rênes d'Implenia. La Suisse romande ne devrait pas être trop touchée. Implenia, qui affiche un chiffre d'affaires de 2,750 millions de francs, sera contrôlé à 65 % par les actionnaires actuels de Zschokke et à 35 % par ceux de Batigroup. Le conseil d'administration d'Implenia sera constitué par trois représentants de Zschokke et trois de Batigroup. M. Affentranger en prendra la présidence, alors que le président du conseil d'administration de Batigroup Markus Dennler en sera le vice-président. Zurich accueillera le siège du groupe, alors qu'actuellement Zschokke est implanté à Genève et Batigroup à Bâle. La Commission de la concurrence (Comco) doit encore se pencher sur cette union. Les actionnaires se prononceront sur la fusion le 2 mars. Celle-ci sera effective rétroactivement au 1er janvier 2006. A la Bourse suisse, l'annonce de la fusion a eu un impact positif. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.