La BNS resserre sa politique monétaire

ZURICH - La Banque nationale suisse resserre sa politique monétaire, tout en voulant maintenir son cap expansionniste. Partant de l'embellie de l'économie helvétique, elle a relevé ses taux pour la première fois depuis septembre 2004. Emboîtant le pas à d'autres banques centrales qui ont durci leur politique monétaire, l'institut d'émission helvétique a relevé de 25 points de base la marge de fluctuation du Libor à trois mois et l'a fixé à 0,5 %-1,5 %. Les indicateurs pour le quatrième trimestre permettent de tabler sur une poursuite de la reprise. La demande étrangère reste robuste malgré le ralentissement de la croissance des exportations. La Banque nationale a aussi revu à la hausse ses prévisions de croissance. Le produit intérieur brut (PIB) devrait gagner 1,5 % cette année, soit un demi-point de plus que les prévisions de septembre, et augmenter d'un peu plus de 2 % en 2006. L'optimisme de la BNS a réjoui economiesuisse. Il renforce le sentiment d'une reprise solide, a expliqué Rudolf Walser, chef économiste de l'organisation faîtière des entreprises helvétiques. Economiesuisse salue aussi le tour de vis de la BNS: "le relèvement d'un quart de point s'inscrit dans la logique d'un processus de normalisation" après la longue période expansionniste. Fermer davantage le robinet monétaire, ce que certains experts avaient prévu, aurait constitué un danger. Les syndicats auraient pour leur part voulu privilégier le statu quo. L'Union syndicale suisse (USS), par la voix de son secrétaire dirigeant Serge Gaillard, parle de "décision précipitée". Au vu de la fragilité de la reprise, l'institut d'émission devrait attendre que le marché de l'emploi reparte avant de fermer le robinet monétaire. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.