La direction de Swissmetal ordonne la fermeture de l'usine

BERNE - La situation semble loin de s'apaiser au 3e jour de la grève sur le site Swissmetal de Reconvilier. La direction du groupe métallurgique a ordonné la fermeture temporaire de l'usine du Jura bernois et refuse de négocier avant la reprise du travail.Avec la fermeture provisoire de l'usine de Reconvilier (BE) à compter de 11h00 vendredi, Swissmental a également pris des mesures afin de sécuriser l'accès du site dont il est propriétaire, a déclaré à Zurich Martin Hellweg, patron du groupe sis à Dornach (SO). La grève est illégale et viole la Convention collective de travail (CCT)."En fermant le site, la direction générale empêche les travailleurs de travailler", a expliqué Fabienne Blanc-Kühn, membre du comité directeur d'Unia. "Il s'agit d'un lock-out. Cette mesure est interdite par la Constitution fédérale et la CCT", a-t-elle expliqué aux grévistes réunis en assemblée du personnel.M. Hellweg a fait savoir que Swissmetal pouvait tenir face au mouvement, en tout cas plus longtemps que les grévistes. "D'ici deux à trois mois ces derniers s'essouffleront." En revanche, Swissmetal dispose d'importants stocks de métal, lui assurant des liquidités à long terme.N'ayant "jamais pu imaginer ce qui se passe actuellement", M. Hellweg a précisé qu'à son arrivée à la tête du groupe, il avait déjà entendu des rumeurs quant à un rachat par les cadres du site du Jura bernois. M. Hellweg a dénoncé les intentions de mener Swissmetal à la faillite avec cette grève, pour ensuite racheter l'usine. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.