La première journée du procès Swissair n'a duré que trois heures

BÜLACH (ZH) - Les interrogations autour de la faillite de Swissair ont persité au premier jour du procès contre les ex-responsables de la compagnie à Bülach (ZH). Le banquier genevois Bénédict Hentsch et le président de Panalpina Gerhard Fischer se sont tus.Le président du tribunal Andreas Fischer a posé à deux reprises une liste de questions. Gerhard Fischer le matin, puis Bénédict Hentsch l'après-midi, ont juste affirmé être non coupables. Ils ont opté pour le silence, comme l'autorise la loi. Les deux anciens membres du conseil d'administration de SAirGroup sont accusés de gestion déloyale et de diminution effective de l'actif au préjudice des créanciers.Sur la défensive lors de son audition, Bénédict Hentsch a seulement donné quelques informations sur sa situation personnelle et professionnelle. Interrogé sur son retrait du conseil d'administration de SAirGroup en 2002, il a expliqué être resté dans cette instance jusqu'au bout.Auparavant, Gerhard Fischer, 74 ans, actuel président du conseil d'administration du groupe de transport et logistique Panalpina et ancien directeur de la Poste a lu une déclaration personnelle afin de justifier son silence. Pour lui, le dossier - que les experts ont mis plus de quatre ans à boucler - est trop complexe pour y répondre oralement.Le silence de MM. Hentsch et Fischer a abrégé la première journée de procès qui aura duré moins de trois heures. Malgré un fort tapage médiatique, l'audience n'a attiré qu'un faible public. Les quelques 400 places prévues pour les spectateurs étaient peu remplies. Quelque 80 journalistes étaient en revanche présents. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.