La Suisse partage l'analyse du FMI sur la conjoncture

BERNE - La conjoncture économique mondiale est réjouissante, affirment le FMI et la Banque mondiale. Elle n'en est pas moins menacée par le prix du pétrole, la grippe aviaire et les déséquilibres internationaux. La Suisse partage cette analyse."La croissance mondiale est solide et largement distribuée", ont commenté samedi soir les conseillers fédéraux Hans-Rudolf Merz et Joseph Deiss ainsi que le président du directoire de la Banque nationale suisse (BNS), Jean-Pierre Roth, en marge de l'assemblée annuelle du Fond monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale.Le Comité monétaire et financier international (CMFI) s'est notamment réjoui de la croissance américaine, de l'"excellente" progression en Asie et des signes de reprise de la demande interne chez les voisins de la Suisse, dont l'?Allemagne.Le comité a néanmoins relevé aussi quelques risques. A commencer par l'?actuelle flambée des prix du pétrole "Tout le monde autour de la table s'est dit surpris par son importance", a glissé M. Roth.Selon M. Merz, les pays producteurs de pétrole se sont montrés rassurants. Emmenés par l'?Arabie saoudite, ils ont promis de "fournir le marché autant que possible et ont rappelé qu'il n'était pas dans leur intérêt de jouer sur des prix élevés".Malgré cela, a ajouté le conseiller fédéral, "le sentiment partagé par beaucoup ici est que les prix pourraient rester encore longtemps au niveau actuel."Les déséquilibres internationaux sont une autre ombre planant sur l'économie mondiale. A propos des sources de déséquilibre, M. Merz s'est félicité du fait que le FMI se décide enfin à prendre des mesures concrètes dans la surveillance du secteur financier, jusqu'?ici "pas assez intégrée" dans ses rapports."Certains pays sous-évaluent leur monnaie, le FMI doit pouvoir se prononcer publiquement sur les taux de change." M. Merz n'?a pas cité la Chine, souvent montrée du doigt cette semaine à Washington. Et M. Roth s'est contenté d'ironiser sur l'étonnante stabilité des prix qui y régnait: "seulement 1,2 % d'inflation pour 10 % de croissance? A chacun ses mystères!" /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.