Lait de Nestlé retiré: conséquences négligeables estime Brabeck

ZURICH - Le retrait de lait pour bébés de Nestlé dans plusieurs pays européens aura des conséquences négligeables en termes de coûts, estime le patron de la multinationale Peter Brabeck. C'est une "tempête dans un verre d'eau", juge-t-il. S'exprimant mardi à Zurich en marge d'une conférence pour investisseurs à la Banque cantonale de Zurich (BCZ), le directeur général et président du conseil d'administration de Nestlé a réaffirmé que les traces de l'encre utilisée sur l'emballage et retrouvées dans le lait étaient sans danger pour la santé. Les frais engendrés par ce problème devraient s'échelonner entre 2 et 2,5 millions d'euros (entre 3,1 et 3,9 millions de francs), a évalué M. Brabeck. Ce chiffre est à mettre en relation avec le bénéfice net du numéro un mondial de l'industrie alimentaire: 3,68 milliards de francs au 1er semestre. L'impact sur ce dernier va donc se chercher au quatrième chiffre après la virgule. Mardi, la police italienne a saisi près de 30 millions de litres de lait pour bébés produit par Nestlé - un chiffre contesté par le groupe qui affirme qu'il s'agit d'une quantité nettement moindre - après que des tests eurent montré qu'il contenait des traces d'encre provenant des emballages. Le fabricant a décidé aussitôt de procéder à un rappel de produits en Italie mais aussi en France, en Espagne et au Portugal. Après avoir été chahuté mardi suite à l'annonce de ces problèmes et avoir perdu 1,2 % sur la séance, le titre Nestlé se rattrapait mercredi matin. Peu après 11h00, il gagnait 0,6 % à 398 francs, une hausse supérieure à celle du marché (+ 0,4 % pour le SMI). /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.