L'économie suisse devrait croître davantage, selon les prévisions

ZURICH - La croissance de l'économie suisse sera plus marquée qu'attendu. A l'instar du seco la semaine dernière, les instituts conjoncturels KOF et BAK ont relevé leurs prévisions, tablant sur une hausse du PIB entre 2% et 2,1% cette année.Le KOF, le centre de recherches conjoncturelles de l'EPFZ, est le plus optimiste. L'institut zurichois table désormais sur une hausse de 2,1% du produit intérieur brut (PIB) en 2006, alors que sa précédente estimation était de 1,5%.Partant de la croissance de l'économie mondiale, le BAK Basel Economics prévoit une hausse de 2% cette année, alors que sa précédente estimation était de 1,8%. La semaine passée, le Secrétariat d'Etat à l'économie (seco) avait tablé sur 2% lui aussi.En Suisse, le redressement en 2005 se poursuivra ces deux prochaines années, soutenu par l'économie intérieure, de l'avis du KOF. Le climat de la consommation est particulièrement bon. La consommation privée devrait atteindre jusqu'à 2% de taux de croissance d'ici 2007 en rythme annuel.L'embellie se répercutera sur le marché de l'emploi, le taux de chômage désaisonnalisé devant s'inscrire à fin 2006 à 3,3%, contre 3,6% à fin janvier, selon le BAK. Le KOF estime pour sa part que la part des sans-emploi passera à 3,4% en 2006 et à 2,9% en 2007. Les revenus des employés, déterminants pour la consommation, augmenteront comme en 2005 d'environ 3% en termes nominaux.A Lausanne, l'institut de macroéconomie appliquée Créa s'attend aussi à ce que l'expansion de l'économie suisse se répercute favorablement sur l'emploi. Son indice conjoncturel affiche une valeur qui n'avait plus été atteinte depuis 2001, a-t-il indiqué.Les six cantons romands suivent d'ailleurs le mouvement. L'indicateur conjoncturel pour la Suisse romande affichera au 2e trimestre la plus forte hausse depuis plus de 10 ans, selon le Créa.En partant d'un prix du pétrole brut stable et d'un franc un peu plus fort, l'inflation annuelle moyenne devrait atteindre 0,9% en 2006 et retomber à 0,6% en 2007, d'après le KOF. Les loyers contribueront le plus fortement au renchérissement durant cette période.La croissance devrait cependant se tasser l'an prochain, parallèlement au ralentissement de l'économie mondiale. Le KOF estime que le PIB devrait progresser de 1,9%. Le BAK s'attend aussi à un tassement pour 2007, à 1,7%. Le seco est le plus négatif, avec une prévision de croissance de 1,5%. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.