Machines à sous: la majorité du fribourgeois Proms acquise par KSI

FRIBOURG - Active dans la fabrication et l'exploitation de machines à sous, la société fribourgeoise Proms a été rachetée en janvier par la société russe KSI. Elle emploie encore 40 personnes contre près de 180 en 2004."La vie devient plus rose pour Proms", a dit Yves Buchheim, porte-parole de la société, revenant sur une information de médias fribourgeois. Leader des machines à sous hors casino, la société russe a racheté 51% de Proms.KSI a installé en Russie pas moins de 51'000 machines, précise M. Buchheim. Elle a déjà étendu son activité en République tchèque et en Roumanie et compte bien sur Proms pour lui ouvrir le marché européen.L'espoir est de nouveau permis pour Proms après des années "très difficiles". Depuis le changement de la législation fédérale sur les jeux début 2005, les machines à sous de hasard ne sont plus autorisées dans les cafés et salons de jeux. Seuls les appareils faisant appel à l'adresse, peu appréciés de la clientèle, sont tolérés.Le passage des machines de hasard aux machines d'adresse a porté un coup terrible à Proms. Mais elle n'a pas été la seule à en pâtir.Sa concurrente Escor, sise à Guin (FR), a également souffert du changement de règles. La société qui employait plus de 120 personnes en 2004 a vu l'effectif de son personnel fondre comme neige au soleil.En août dernier, elle a vendu à Golden Games son secteur des automates à sous dans les cafés ainsi que ses salons de jeux Playland à Lucerne, Aarau et Spreitenbach (AG). L'acquéreur schwytzois a repris au total 41 des employés d'Escor, dont quinze à Guin (FR). /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.