Mario Corti accuse les banques d'avoir "étranglé" le groupe

BÜLACH ZH - Mario Corti a raconté devant le Tribunal de district de Bülach (ZH) les jours précédant le grounding de Swissair en octobre 2001. Le dernier patron de la défunte compagnie a accusé les banques d'avoir conduit le groupe vers cette extrémité.Le plan Phoenix, prévoyant la reprise des activités aériennes de Swissair par Crossair, a "étranglé" le groupe, a déclaré Mario Corti lors de sa troisième audience. Cette variante, concoctée "derrière son dos" par des tiers - à savoir les banques suisses - a conduit au grounding et à la demande de sursis concordataire. La plus mauvaise solution a prévalu, selon lui. Mario Corti reste persuadé que sa stratégie aurait permis de sauver le groupe. Contrairement à l'accusation, il estime que Swissair était en capacité de paiement le 17 septembre 2001.L'ancien président-directeur général du groupe Swissair a nié avoir retardé la mise en sursis concordataire de la défunte compagnie. La procédure a été lancée le 4 octobre, alors que la situation permettait de le faire plus tôt, estime l'accusation. M. Corti considère que les reproches du Tribunal, "ne reposent sur rien et sont infondées". Pour lui, sa stratégie était "réaliste".Lors de ses réponses au Tribunal de district de Bülach, M. Corti a plusieurs fois suscité les rires du public venu l'écouter en nombre, notamment lorsqu'il a évoqué les banques helvétiques sans les nommer. Il a en outre refusé de répondre aux questions du Ministère public, estimant que celui-ci avait eu le temps de les lui poser ces cinq dernières années. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.