Procès Swissair: les 19 accusés plaident non coupables

BÜLACH - L'audition des 19 accusés du procès Swissair s'est conclue à Bülach (ZH) par le silence de l'ex-patron du Credit Suisse, Lukas Mühlemann. Après trois semaines, des interrogations demeurent. Tous les accusés ont plaidé non coupable.A l'instar des autres membres du conseil d'administration de SairGroup, M. Mühlemann a confirmé qu'il n'allait pas répondre aux questions. Les reproches de l'accusation sont "sans fondement", a-t-il dit. "Je suis aujourd'hui encore totalement convaincu que nous n'avions pas d'autres alternatives" que de restructurer SairGroup et de recapitaliser la compagnie belge Sabena, détenue à près de 50% par le groupe.Pour le Ministère public, les dirigeants de SAirGroup savaient au contraire que la situation financière du groupe était désastreuse. Il les accuse de ne pas avoir pris les mesures nécessaires pour éviter la débâcle marquée par le grounding du 2 octobre 2001 et d'avoir privilégié la filiale SAirLines au détriment d'autres compagnies du groupe.Mais au final, le plus grand procès économique de l'histoire helvétique n'aura pas dégagé de grandes révélations. Au cours des 13 jours d'auditions, les principaux accusés ont surtout tenté de se réhabiliter, à l'image de Mario Corti, le dernier patron de SAirGroup, de mars à octobre 2001 qui a attaqué l'accusation. Pour lui, le groupe n'était pas surrendetté. Les attentats du 11 septembre 2001 ont précipité la débâcle et les banques, en particulier l'UBS, ont conduit au grounding.Philippe Bruggisser, directeur de 1997 à janvier 2001 et responsable de la "stratégie du chasseur", s'est lui aussi livré à une guerre des chiffres, estimant que l'accusation se trompe sur le plan comptable. De son avis, le groupe n'était pas surendetté à son départ.Le milliardaire Thomas Schmidheiny, seul responsable de SAirGroup n'occupant qu'une fonction d'administrateur à avoir parlé, a avancé la même explication. Par crainte des procès civils à venir, les autres membres du conseil d'administration se sont tus.Le procès se poursuivra devant le Tribunal de district de Bülach après deux semaines de pause. Les réquisitoires auront lieu du 15 au 20 février. La défense prendra le relais du 22 février au 9 mars. Le jugement sera rendu ultérieurement. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.