Procès Swissair: Lukas Mühlemann se tait aussi

BÜLACH - Suivant la tactique des autres membres du conseil d'administration de SairGroup, Lukas Mühlemann a décidé de se taire au procès Swissair. L'ex-patron du Credit Suisse est accusé de gestion déloyale et diminution effective de l'actif au préjudice des créanciers.Interrogé par le président de la cour, le dernier des 19 accusés a confirmé qu'il n'allait pas répondre aux questions. Il a néanmoins fait une déclaration générale, s'exprimant en dialecte alors que la langue utilisée par le tribunal de Bülach est le "hochdeutsch". Comme tous les autres accusés, il a plaidé non coupable.Les reproches de l'accusation sont sans fondement", a-t-il affirmé. "Je suis aujourd'hui encore totalement convaincu que nous n'avions pas d'autres alternatives" que de restructurer SairGroup et de recapitaliser la compagnie belge Sabena, détenue à près de 50% par le groupe.Lukas Mühlemann a siégé au sein de cette instance de 1995 à 2001, à l'époque où il présidait et dirigeait le Credit Suisse. Jusqu'ici, des anciens administrateurs, seul l'industriel milliardaire Thomas Schmidheiny a répondu au tribunal. Tous ont plaidé non coupables.Le silence a été adopté, de crainte des procès civils à venir, par l'ancienne conseillère aux Etats zurichoise Vreni Spoerry, l'ex-président du Vorort Andres Leuenberger, le banquier privé genevois Bénédict Hentsch ou l'ex-patron du Comptoir de Lausanne Antoine Hoefliger. L'ancien directeur financier Georges Schorderet et l'ex-responsable des impôts du groupe Andreas Simmen ont fait de même.Le plus grand procès économique de l'histoire helvétique n'aura finalement pas révélé de nouveautés. Les principaux accusés ont surtout tenté de se réhabiliter, à l'image de Mario Corti, le dernier patron de SAirGroup qui a attaqué lŽaccusation et qui s'en est pris aux banques, en particulier l'UBS, désignées comme instigatrices du grounding et de la liquidation.Le procès se donne deux semaines de pause après la journée de vendredi. Les réquisitoires du procureur et des représentants des plaignants suivront du 15 au 20 février. La défense prendra le relais du 22 février au 9 mars. Le jugement sera rendu ultérieurement. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.