Procès Swissair: Philippe Bruggisser justifie les versements à LOT

BÜLACH - L'ex-patron de SAirGroup, Philippe Bruggisser, a dû se présenter une seconde fois devant les juges du procès Swissair à Bülach (ZH). Accusé dans le cadre de versements à la compagnie polonaise LOT, il a une nouvelle fois plaidé non coupable.Philippe Brugisser a expliqué pourquoi il a décidé de verser au patron de LOT, "une compensation" de 15'000 francs par mois durant trois ans en plus de son salaire mensuel de 8300 dollars. "Je voulais être sûr que Jan Litwinsky reste à la tête de LOT après sa privatisation partielle début 2000. Je voulais aussi l'assurer que nous travaillerions au moins durant trois ans avec lui."De plus, Philippe Bruggisser a chargé le patron de LOT d'étudier les possibilités de nouvelles alliances aériennes en Europe de l'Est. "Je voulais le dédommager pour ce travail. Si j'avais confié cette tâche à une personne externe, cela aurait coûté beaucoup plus cher", a-t-il dit.Le ministère public accuse Philippe Bruggisser de gestion déloyale dans cette affaire. Il aurait fait subir un dommage de 280'000 francs, soit la somme totale des compensations versées à M. Litwinsky.Selon l'accusation, la compensation n'aurait pas représenté un salaire, mais une sorte de cadeau pour le convaincre de collaborer avec Swissair. D'autres groupes comme British Airways ou Lufthansa cherchaient à l'époque à travailler avec LOT et auraient également fait des offres juteuses à M. Litwinsky.Philippe Bruggisser a expliqué pourquoi Swissair a décidé de collaborer dès janvier 2000 avec la compagnie nationale polonaise LOT. La décision a été prise après que Austrian Airlines a dénoncé sa collaboration avec Swissair."Austrian couvrait pour Swissair le marché de l'Europe de l'est. Le but était que LOT reprenne cette fonction", a expliqué l'accusé. L'audience se poursuit. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.