Swissmetal: les parties rencontrent Joseph Deiss

BERNE - Le chef du département fédéral de l'économie (DFE) Joseph Deiss va être consulté dans la crise de l'usine Swissmetal à Reconvilier (BE). Il doit rencontrer cet après-midi des représentants du groupe soleurois et du personnel ainsi que les syndicats.Le conseiller fédéral devra trancher dans le cadre de la grève du personnel de l'usine de la Boillat, a indiqué jeudi le syndicat Unia lors d'une conférence de presse à Berne. La situation semble plus tendue que jamais, alors que le conflit est entré dans son seizème jour.Par ailleurs, le conseil d'administration de Swissmetal a rejeté l'ouverture des négociations demandée par le syndicat Unia et les grévistes de l'usine Boillat à Reconvilier (BE). Il a même brandi la menace de procéder à 120 licenciements d'ici à avril.L'organe de surveillance du groupe métallurgique de Dornach (SO) veut maintenir sa stratégie sur deux sites annoncée en novembre. Au 16e jour de cette grève, il réaffirme n'avoir pas l'intention de discuter tant que le travail n'aura pas repris.Pour Swissmetal, l'arrêt prolongé de l'activité de la "Boillat" nécessite "une suppression accélérée d'environ 120 postes au cours des deux à trois prochains mois", contre les 80 impliqués par le transfert des activités de fonderie de Reconvilier à Dornach. Ce qui fait que les effectifs dans le Jura bernois tomberait à 200 d'ici à 2010.Le conseil d'administration estime par ailleurs que la définition de la stratégie lui appartient et qu'elle n'est pas à négocier avec "des commissions du personnel, des commissions d'entreprise, des syndicats, des politiciens locaux ou avec tout autre tiers."Intransigeants, les administrateurs jugent toujours la situation inacceptable, notamment au regard de la pénurie de produits à laquelle sont confrontés les clients de Swissmetal. Ils rappellent de plus que depuis sa création il y a 20 ans, le groupe a subi la résistance anti-intégration du site de Reconvilier dans l'ensemble.Swissmetal déplore d'autant plus la grève qu'elle survient dans un contexte de croissance de l'activité. C'est pourquoi des mesures ont été arrêtées pour augmenter la capacité du site de Dornach, en particulier par l'engagement de personnel intérimaire, avec un éventuel transfert volontaire temporaire d'employés de Reconvilier. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.