Taxe sur les montres de luxe en Chine: Joseph Deiss intervient

BERNE - Joseph Deiss est intervenu auprès des autorités commerciales et financières de Chine après l'introduction par ce pays d'une taxe sur les montres suisses de luxe. Dans une lettre, le conseiller fédéral fait part de sa "préoccupation".La taxe de 20%, introduite sans préavis, touche presque exclusivement l'industrie horlogère suisse. Dans cette lettre, la Suisse demande à la Chine de "reconsidérer les modalités de cette taxe", a indiqué le département de l'économie. Il confirme ainsi une information publiée par la "HandelsZeitung".Ce problème a aussi été évoqué par le secrétaire d'Etat Jean-Daniel Gerber lors d'une rencontre avec l'ambassadeur de Chine à Berne. Le secrétaire d'Etat a expliqué la position suisse et demandé de faciliter le dialogue avec les autorités compétentes.La taxe de 20% introduite le 1er avril s'applique aux produits de luxe. La quasi-totalité (99,6%) des montres de milieu à haut de gamme vendues en Chine sont d'origine suisse. La taxe frappe les produits d'une valeur supérieure à environ 1600 francs. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.