Transit vers l'Europe menacé si la Russie coupe le gaz au Belarus

MOSCOU - Le Bélarus, par lequel transite environ 20% du gaz russe vers l'Europe a menacé le géant gazier russe Gazprom d'interrompre ces livraisons si Moscou lui coupait le gaz au 1er janvier faute d'accord sur une hausse du prix.La Pologne et l'Allemagne seraient les principaux pays touchés par une "guerre du gaz" entre Minsk et Moscou, un an après celle avec l'Ukraine (par laquelle transitent 80% du gaz russe vers l'Europe), qui avait eu des conséquences sur l'approvisionnement des marchés européens. Près du quart du gaz consommé par l'Union européenne provient de Russie et 5% du gaz consommé transite par le Bélarus.Le président de Gazprom, Alexeï Miller, a réagi en disant que le délai accordé expirait "dans quatre jours", à 10h00 de Moscou (08h00 HEC) le 1er janvier. Et le vice-président du groupe, Alexandre Medvedev, a prévenu les Européens que Gazprom ne pourrait pas "totalement compenser" le gaz qui leur est destiné en cas de prélèvement par le Bélarus.A Varsovie, la diplomatie polonaise a dit craindre cette coupure, la considérant comme une "menace". De son côté, la Commission européenne, comme l'Allemagne, a insisté sur le fait qu'il n'y avait "pas de crise, du moins pas encore".Le ton entre Minsk et Moscou n'a cessé de monter depuis l'échec des négociations sur un passage du prix de son gaz de quelque 46 à 200 dollars les 1000 m3, et ce malgré le compromis proposé par les Russes. Les analystes étaient divisés sur la stratégie adoptée par Gazprom, un an après la crise ukrainienne. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.