Travailleurs frontaliers: croissance la plus faible depuis 6 ans

NEUCHâTEL - La croissance du nombre de travailleurs frontaliers en Suisse est la plus faible enregistrée depuis 6 ans. 179'400 personnes étaient actives sous ce statut à la fin du 1er trimestre 2006, une augmentation de 1,4% par rapport à l'année précédente.La croissance reste néanmoins supérieure à celle du nombre total des actifs occupés, qui est de 0,7%. Depuis cinq ans, ce sont les branches des services aux entreprises ainsi que de la santé et activités sociales qui ont connu la hausse la plus forte de main-d'oeuvre frontalière, a indiqué l'Office fédérale de la statistique (OFS).La part des travailleurs frontaliers a augmenté depuis mars 2001, où elle s'inscrivait à 3,7%, pour se stabiliser à 4,3% du total des actifs occupés à la fin des mois de mars 2005 et 2006. Leur taux de progression annuel, qui se situait entre 3 et 3,5% pour la période 2003-2005, a fortement diminué en 2006 pour atteindre 1,4%.Le nombre de frontaliers a progressé de 18,7% entre mars 2001 et mars 2006. La croissance est la plus forte dans le secteur tertiaire (+ 36,3%), tandis que dans le secteur secondaire elle est restée stable (+ 0,1%).Les travailleurs frontaliers restent cependant surreprésentés dans l'industrie. Quelque 41% y exercent leur activité, alors que cette proportion n'est que de 24% pour l'ensemble de la population active occupée.Dans les branches du secteur tertiaire, derrière les divisions services fournies aux entreprises (+ 109%) et santé et activité sociale (+ 32%) qui ont connu les plus fortes progressions sur cinq ans. Suivent l'hôtellerie-restauration et le commerce de gros (+ 25%), le commerce de détail et la réparation d'articles domestiques (+ 18%).Du point de vue géographique, la région lémanique enregistre la plus forte croissance des effectifs de frontaliers au cours des cinq dernières années (+ 45%). Suivent l'espace Mittelland (+ 23%), Zurich (+ 23%) et le Tessin (+ 18,5%).Au Tessin, près d'un travailleur sur cinq est un frontalier (19,4%). Dans la Suisse du Nord-Ouest, ils représentent 9,3% de la population active occupée et 7,8% dans la région lémanique. Les autres grandes régions occupent moins de 3% des frontaliers.Plus de la moitié des travailleurs frontaliers résident en France (98'000/55%). Les frontaliers résidant en Italie (38'800/22%) et en Allemagne (36'400/20%) sont quasiment à parts égales, alors que 3% des frontaliers ont leur domicile en Autriche. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.