UE: le coût du "roaming" sera limité, mais pas supprimé

BRUXELLES - L'idée de supprimer les coûts du "roaming" a été abandonnée par la Commission européenne. Bruxelles va au contraire imposer un plafonnement de ces frais facturés lors de l'utilisation d'un téléphone mobile à l'étranger.La Commission européenne a proposé un mécanisme qui devrait entraîner une baisse des coûts allant jusqu'à 70%. Cette opération bénéficiera aux 147 millions de citoyens de l'UE (37 millions de touristes et 110 millions de professionnels) à téléphoner eux-même ou à recevoir des appels dans un autre pays membre."Nous avons essayé d'avoir une approche équilibrée", a déclaré en conférence de presse le président de la Commission, José Manuel Barroso.La commissaire européenne chargée de la société de l'information, Viviane Reding, avait annoncé en mai dernier son intention d'en finir avec le coût du roaming. Il représente un chiffre d'affaires annuel de 8,5 milliards d'euros (13,3 milliards de francs).Par le simple fait de passer une frontière, un utilisateur de téléphone mobile voit le coût d'une communication multipliée en moyenne par quatre: un client français passant un appel local en Italie paie de 0,5 à 1,18 euros par minute, contre 10 cents pour un client italien qui effectue le même appel.Le mécanisme d'abord imaginé par Mme Reding était simple: il s'agissait d'appliquer le principe du "prix domestique". Les coûts auraient été supprimés dès 2007 à la fois pour les prix de gros qui se pratiquent entre opérateurs pour le roaming et aurait couvert aussi les particuliers tout en éliminant toute charge supplémentaire pour un appel reçu à l'étranger.Pour les appels reçus à l'étranger, le plafonnement entrera en vigueur immédiatement après l'adoption de la décision par le Conseil des ministres et le Parlement européen. L'échéance envisagée est la mi-2007. Ils coûteront au maximum 16,5 cents plus la TVA par minute. Les appels locaux seront plafonnés à 0,33 euro.Pour les appels passés de l'étranger, qui coûteront au maximum 0,49 euro par minute, contre 1,15 euros actuellement, il y aura une période de transition de six mois de plus.Ces changements devraient rester sans incidence directe sur le marché helvétique, a pour sa part déclaré à l'ATS Christian Neuhaus, porte-parole de Swisscom. Il rappelle que les accords de roaming sont conclus de manière bilatérale par chaque opérateur. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.