Pas de remède miracle contre le franc fort, selon l'Union patronale

Selon le président de l'Union patronale suisse Valentin Vogt, il n'existe pas de remède miracle pour lutter contre le franc fort. Il conseille aux entreprises qui se trouvent dans la détresse de prolonger la durée du temps de travail ou de diminuer les salaires."Ce sont des mesures d'urgence", souligne Valentin Vogt dans une interview parue dans la "NZZ am Sonntag". "Pour les employés, il est préférable de travailler davantage de façon passagère, que de perdre son emploi", estime le nouveau président de l'Union patronale suisse, qui a succédé début juillet à Rudolf Stämpfli. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.