Marcel Ospel fait son mea culpa mais se défend

En ouvrant l'assemblée générale extraordinaire de l'UBS à Bâle, Marcel Ospel a reconnu les faux pas commis par son établissement. Mais le président du conseil d'administration s'est aussi défendu.Dans son discours prononcé la mine grave, Marcel Ospel a dit être "particulièrement affecté" par la manière dont la banque a été touchée par la crise. Toutefois, s'il a fait son mea culpa, il a aussi assuré sa défense en soulignant, qu'en 2007, l'UBS a présenté des résultats records dans quasiment tous les domaines d'activité. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.