Après 69 jours sans nourriture, Bernard Rappaz est au plus mal

Le chanvrier valaisan Bernard Rappaz en grève de la faim est au plus mal, selon son avocat Aba Neeman. Il commence à perdre la vue et ne se lève plus de son lit après 69 jours consécutifs sans nourriture. Le dernier certificat des médecins est alarmant.L'avocat a déposé jeudi dernier une requête auprès du département valaisan de la sécurité pour une interruption de peine. Il n'a pas eu de réponse et s'est dit "désespéré" mercredi lors d'un entretien avec l'ATS. "Bernard Rappaz estime lui-même qu'il ne tiendra pas plus d'une semaine", a précisé l'avocat. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.