Arménie: visite pleine d'émotion de Jacques Chirac

EREVAN - Le président français Jacques Chirac a effectué une visite d'Etat empreinte d'émotion en Arménie. Il a jugé que la Turquie devait reconnaître le génocide arménien de 1915-1917 dans l'Empire ottoman avant de pouvoir adhérer à l'Union européenne (UE)."C'est avec une émotion profonde que je découvre la terre d'Arménie", a lancé M. Chirac, saluant "l'histoire héroïque et tourmentée de ce peuple d'Arménie issu de la plus haute antiquité".M. Chirac a débuté la première journée de sa visite d'Etat par un hommage aux victimes. Accompagné de son épouse Bernadette, le chef de l'Etat français a déposé une gerbe au pied du Tsitsernakaberd, le "Monument au génocide des Arméniens", en présence du couple présidentiel arménien.La France est devenue en 2001 le premier grand pays européen à reconnaître comme "génocide" ces événements par une loi, alors qu'un grand nombre de pays ne retiennent pas cette qualification.Interrogé au cours d'une conférence de presse sur le fait de savoir si la Turquie devait, pour entrer dans l'UE, reconnaître un caractère de génocide aux massacres d'Arméniens perpétrés entre 1915 et 1917 dans l'Empire Ottoman, il a répondu : "honnêtement, je le crois".Jusqu'à présent, la France s'était toujours refusée à établir un lien direct entre la question du génocide arménien et celle de l'entrée de la Turquie dans l'Union européenne.La Turquie a entamé en octobre 2005 des négociations en vue d'une entrée dans l'UE dans dix ou quinze ans. Les Arméniens estiment que jusqu'à un million et demi des leurs ont péri dans un génocide orchestré par l'Empire ottoman entre 1915 et 1917. Ankara affirme que des massacres ont été commis de part et d'autre et récuse les accusations de génocide."Le président français a également défendu le travail du groupe de Minsk, qui tente de trouver une solution au différend entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan sur le Nagorny-Karabakh.Sans vouloir exclure le groupe de Minsk, l'Azerbaïdjan, qui critique ces médiateurs, souhaite que d'autres organisations, notamment les Nations unies et le Conseil de l'Europe, se penchent sur cette question de l'enclave disputée du Nagorny Karabakh.Le groupe de Minsk est mandaté par l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) et constitué des Etats-Unis, de la France et de la Russie /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.