Au moins 67 sont mortes brûlées vives dans un attentat en Inde

NEW DELHI - Au moins 67 personnes, en majorité des Pakistanais, sont mortes brûlées vives dans un attentat contre un train reliant l'Inde au Pakistan. Les deux rivaux d'Asie du Sud ont assuré que cette attaque ne va pas enrayer le processus de paix.Le train Express "Samjhauta" (ou "l'Express de l'Amitié"), qui relie New Delhi à Lahore, dans le nord du Pakistan, a été visé par deux bombes, qui ont provoqué un incendie meurtrier. Au moment de l'attentat, qui a aussi fait une cinquantaine de blessés, le train se trouvait près de Panipat, à 80 kilomètres au nord de la capitale indienne. Deux autres engins à base de kérosène, qui n'ont pas explosé, ont été découverts à bord du convoi.Ce dernier transportait 757 passagers, dont 553 Pakistanais, selon le ministère pakistanais des Chemins de fer. La plupart des victimes sont des Pakistanais mais parmi elles figurent aussi quelques Indiens et trois membres de la police ferroviaire.Ce train symbolise depuis plus de trente ans la paix fragile entre les deux pays. "Les intentions sont évidentes: c'est une tentative pour déstabiliser le processus de paix entre l'Inde et le Pakistan", a affirmé le ministre indien des Chemins de fer, Lalu Prasad Yadav.L'attentat n'a pas été revendiqué, mais le Premier ministre Manmohan Singh a promis que "les coupables seraient attrapés". Une personne qui se trouvait dans l'une des deux voitures ayant pris feu a été interpellée peu après."Des actes de terrorisme aussi injustifiés ne servent qu'à renforcer notre détermination à atteindre l'objectif que nous recherchons tous, une paix durable entre nos deux pays", a ajouté le président pakistanais.Sur les images diffusées par la télévision, les deux voitures qui ont été touchées par les explosions apparaissent carbonisées et éventrées. La plupart des fenêtres étant condamnées par des barres de fer, de nombreuses personnes se sont retrouvées prises au piège.Après l'attentat, 11 des 16 wagons du train ont continué leur route. Les voitures carbonisées et jonchées de vêtements brûlés sont restées à la gare de Deewana pour l'enquête.Cet attentat rappelle ceux du 11 juillet 2006 contre des trains à Bombay (187 morts et plus de 800 blessés). L'Inde avait alors gelé pendant plusieurs mois le processus de paix rétabli début 2004 avec le Pakistan. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.