Bruxelles prévoit de freiner le transfert de la route au rail

BRUXELLES - La Commission européenne s'apprête à faire machine arrière en matière de politique des transports et de transfert de la route au rail. A l'avenir, elle devrait encourager tous les transporteurs de la même manière.Cette décision se base sur le constat selon lequel le soutien ciblé accordé au rail n'a pas remporté de succès, selon le projet de "livre blanc" établi par la Commission européenne, dont a fait état lundi l'agence autrichienne APA.Selon les estimations de Bruxelles, la part des camions dans le transport des marchandises au niveau européen devrait passer de 43% en 2000 à 45% en 2020, soit 1,5 million de camions de plus. Cela signifie que la politique de transfert de la route au rail n'a pas eu d'effet."Au lieu de limiter la mobilité et de réduire le bien-être et la croissance économique, la future politique devra mieux utiliser le potentiel de tous les transporteurs", affirme le projet, qui doit encore être approuvé par la Commission.Selon l'actuelle planification, le commissaire aux transports, le Français Jacques Barrot, devrait le présenter le 22 juin à ses pairs. Le même jour, les experts du comité mixte Suisse-UE devraient se pencher à Berne sur l'application de l'accord bilatéral sur les transports terrestres.Cet accord bilatéral cite explicitement dans son préambule la politique de transfert de la route au rail comme le souhait de "développer une politique coordonnée des transports visant à encourager l'utilisation de moyens de transport (...) plus respectueux de l'environnement dans le souci d'allier la protection de l'environnement à l'efficacité des systèmes de transports". /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.