Bush félicite Musharraf pour sa lutte contre le terrorisme

BERNE - Le président américain George W. Bush a loué à Islamabad la "courageuse décision" du président pakistanais Pervez Musharraf de se joindre à la "guerre contre le terrorisme". Mais il a souligné qu'il restait "beaucoup à faire pour vaincre Al-Qaïda"."Le président Musharraf a pris une courageuse décision après le 11 septembre lorsque le Pakistan a choisi de combattre le terrorisme", a souligné le président américain lors d'une conférence de presse commune avec le général Musharraf à l'occasion de sa première visite au Pakistan.Mais, "il reste beaucoup à faire pour vaincre Al-Qaïda. Nous devons les localiser (les terroristes) et nous préparer à les déférer devant la justice", a ajouté le président Bush, interrogé sur les reproches adressés par l'Inde et l'Afghanistan à l'égard du Pakistan, accusé de servir de base au terrorisme.Le président américain a réaffirmé "le partenariat stratégique" qui lie les Etats-Unis et le Pakistan en ce domaine. Le Pakistan, a poursuivi M. Bush a "arrêté et tué plusieurs centaines de terroristes" et a aussi "perdu plusieurs centaines de ses braves soldats".Le président Musharraf lui-même, a-t-il rappelé, à échappé à plusieurs tentatives d'assassinat attribuées à Al-Qaïda. Le président américain a évoqué l'attentat-suicide qui a tué jeudi un diplomate américain et trois Pakistanais devant le consulat des Etats-Unis à Karachi (sud) comme un signe que "la guerre contre le terrorisme continue".Soulignant la "large et profonde coopération" entre le Pakistan et les Etats-Unis, il a remercié le général Musharraf pour ses efforts contre la prolifération nucléaire. Il l'a assuré que "l'Amérique continuera à travailler avec le Pakistan au progrès de la démocratie".En revanche, il a écarté les espoirs pakistanais concernant des accords de libre-échange et de coopération en matière de nucléaire civil.Islamabad avait également demandé à bénéficier d'un accord de coopération sur le nucléaire civil à l'image de celui qui a été conclu par le président Bush avec l'Inde.Le président américain a en revanche affirmé qu'il n'avait pas d'objection à un gazoduc entre le Pakistan et l'Iran. "Nos ennuis avec l'Iran ne proviennent pas du gazoduc. Nos ennuis avec l'Iran proviennent du fait qu'ils veulent se doter de l'arme nucléaire", a-t-il déclaré. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.