Chirac brandit la menace de frappes nucléaires ciblées

BERNE - La France pourrait recourir à des frappes nucléaires ciblées contre des puissances régionales qui utiliseraient contre elle des moyens terroristes ou de destruction massive. Le président Jacques Chirac a brandi cette menace jeudi à Brest.Le président, chef des armées, a annoncé cette inflexion de la doctrine d'emploi de l'arme nucléaire par la France lors d'une visite à la base de la Force océanique stratégique (FOST), à l'Ile Longue, près de Brest.Les dirigeants d'Etats "qui auraient recours à des moyens terroristes contre nous, tout comme ceux qui envisageraient d'utiliser, d'une manière ou d'une autre, des armes de destruction massive, doivent comprendre qu'ils s'exposeraient à une réponse ferme et adaptée de notre part", a déclaré M. Chirac.Cette riposte pourra être "conventionnelle" mais aussi "d'une autre nature", a souligné M. Chirac, pour qui le choix de la France, face à une puissance régionale, ne se limite pas à l'alternative "entre l'inaction et l'anéantissement"."La flexibilité et la réactivité de nos forces stratégiques nous permettraient d'exercer notre réponse directement sur ses centres de pouvoir, sur sa capacité à agir. Toutes nos forces nucléaires ont été configurées dans cet esprit", a ajouté le chef de l'Etat.Le nombre de têtes nucléaires a ainsi été réduit sur des missiles des sous-marins nucléaires lanceurs d'engins (SNLE), l'une des deux composantes des forces françaises de dissuasion, a précisé le président, dont le dernier grand discours sur la doctrine nucléaire de la France remontait à 2001.Les forces de dissuasion nucléaire françaises, réservées à la préservation des "intérêts vitaux" de la France, pourraient aussi servir à protéger ses alliés et ses approvisionnements statégiques, a également déclaré Jacques Chirac.Dans un monde "marqué par l'interdépendance croissante des pays européens et par les effets de la mondialisation", la "garantie de nos approvisionnements stratégiques et la défense de pays alliés sont, parmi d'autres, des intérêts qu'il convient de protéger", a-t-il expliqué. /ATS
Partager
Link

Galerie photos liée

29.06.2011
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.