Cinq ans de prison ferme pour l'opposant Ayman Nour

LE CAIRE - L'opposant égyptien Ayman Nour, adversaire du président Hosni Moubarak lors de la présidentielle de septembre, a été condamné samedi à cinq ans de prison ferme pour falsification de documents officiels. Son avocat a dénoncé un verdict politique. "A bas Hosni Moubarak!", ont lancé M. Nour et sa femme lorsque le juge du tribunal criminel du Caire a prononcé le verdict. L'avocat de M. Nour, Amir Salem, a immédiatement annoncé un recours. Les six coaccusés de M. Nour ont été condamnés également à des peines de plusieurs années de prison. A l'annonce du verdict, quelque 200 personnes se sont rassemblées devant le bâtiment du tribunal pour protester contre la condamnation. Les Frères musulmans, principale force de l'opposition en Egypte, ont dénoncé le verdict, affirmant que M. Nour était innocent. Ayman Nour, un avocat de 41 ans, était jugé pour avoir présenté de fausses signatures lors du dépôt de la demande de légalisation de son parti, Al-Ghad (Demain), en 2004. Il conteste ces accusations. Samedi, il était présent dans le box des accusés, vêtu du costume blanc des détenus en préventive. Des policiers entourant le box ont empêché tout contact entre M. Nour et les journalistes. Il a été emmené après l'annonce du verdict, sans avoir eu le temps de lancer autre chose que son invective contre son rival présidentiel. Le même tribunal avait condamné en mai 2001 le sociologue et militant des droits de l'Homme, Saadeddine Ibrahim, à sept ans de prison. Sa condamnation avait suscité les protestations des pays européens et de Washington, avant d'être cassée en appel. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.