Condoleezza Rice "préoccupée" par la situation des Libanais

BEYROUTH - La secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice s'est dit "profondément préoccupée par la situation des libanais", au cours d'une visite surprise à Beyrouth. Les combats entre Israël et le Hezbollah ont redoublé d'intensité dans le sud du pays.L'armée israélienne a fait état de deux tués et de 14 blessés dans les rangs israéliens. Ces décès portent le bilan des victimes israéliennes à 41 morts depuis le début du conflit. Deux autres soldats ont été tués dans la chute d'un hélicoptère présentée comme accidentelle, alors que le Hezbollah dit avoir abattu l'appareil.Quatre casques bleux ghanéens ont eux été blessés par des tirs israéliens. Des tirs de roquettes ont à nouveau atteint le nord d'Israël, faisant au moins quatre blessés.Selon l'ONU, plus de 500'000 personnes ont été déplacées. L'ONU a lancé lundi un appel urgent de 150 millions de dollars.Mme Rice s'est d'abord entretenue avec M. Siniora et le ministre libanais des Affaires étrangères, Faouzi Salloukh, pendant deux heures, une durée supérieure à ce qui était prévu.Selon le responsable américain, Mme Rice devait discuter des "éléments d'une solution" au conflit, qui a encore fait lundi dix victimes libanaises, dont sept civils parmi lesquels deux enfants, dans des bombardements israéliens.Le bilan du côté libanais s'établit à 370 morts, dans leur immense majorité des civils, depuis le 12 juillet. En soirée, Washington a annoncé une aide de 30 millions de dollars au Liban. Dans l'avion l'amenant au Proche-Orient, Mme Rice avait elle, pour la première fois, appelé à un cessez-le-feu, l'estimant "urgent".Confrontée à une forte résistance du Hezbollah et aux résultats mitigés de son offensive, Israël commençait lundi à réviser à la baisse ses ambitions au Liban, tout en restant résolu à affaiblir le mouvement chiite."Il est temps pour Israël de réévaluer ses objectifs afin de trouver une porte de sortie à la crise", a déclaré un ministre proche du Premier ministre Ehud Olmert.M. Olmert s'était dit dimanche favorable au déploiement dans le sud Liban d'une force "formée par des pays de l'Union européenne" pour contrôler la frontière avec Israël et désarmer le Hezbollah. Le ministre de la Défense Amir Peretz a lui parlé d'une force qui serait dirigée par l'OTAN. M. Olmert a exclu la Syrie comme partenaire de négociations. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.