Côte d'Ivoire: plus de 5000 personnes intoxiquées à Abidjan:

BERNE - Plus de 5000 personnes ont été intoxiquées et trois tuées par les émanations de produits chimiques déchargés d'un navire étranger et déversés fin août dans des décharges publiques d'Abidjan, a indiqué le ministère ivoirien de la Santé."Jusqu'à hier (vendredi), nous avons recensé plus de 5000 personnes dans les centres de santé" pour des problèmes liés à cette pollution, a affirmé le responsable de la communication du ministère de la Santé, Siméon N'Da. Il a ajouté que le Centre hospitalier universitaire (CHU) du quartier chic de Cocody, où le produit a en partie été déversé, à enregistré "plus de 2000 cas".Selon M. N'Da, "il y a eu moins de dix hospitalisations en tout" parmi les victimes qui sont venues en consultation dans "36 centres de santé périphériques" de la capitale économique ivoirienne. Les victimes se plaignent en général de vomissements, éruptions cutanées, malaises, diarrhées et maux de têtes.Les autorités ivoiriennes ont annoncé vendredi la mise en place d'un "plan d'urgence" pour neutraliser la solution toxique. Celle-ci avait été déversée dans une dizaine de décharges de la ville dans la nuit du 19 au 20 août par une société ivoirienne qui les avait déchargés du Probo Koala, un navire battant pavillon panaméen.Selon l'association écologique Greenpeace, 400 tonnes de boues issues du raffinage pétrolier, riches en matière organique et en éléments souffrés très toxiques ont été déversés à Abidjan.Une équipe de six experts français spécialistes du traitement des déchets toxiques sera chargée de recenser tous les sites où ces déchets ont été déversés, de les sécuriser, puis de les analyser afin d'évaluer les conséquences environnementales et sanitaires de la pollution.A la suite de ce scandale, le premier ministre ivoirien Charles Konan Banny a annoncé mercredi soir la démission de son gouvernement, coupable selon lui de "négligences" dans cette affaire, tout en maintenant un comité interministériel chargé de mettre en place le plan de crise. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.