CPE: la police évacue l'université de la Sorbonne, le PCF proteste

PARIS - Le Parti communiste a protesté contre l'évacuation, dans la nuit, de l'université de la Sorbonne après une douzaine d'heures d'occupation par 200 manifestants hostiles au contrat première embauche (CPE). Onze personnes ont été interpellées."C'est le CPE qu'il faut évacuer, pas les jeunes", écrit dans un communiqué le parti pour qui "le CPE et la loi, improprement nommée 'loi sur l'égalité des chances', doivent être retirés".Onze personnes ont été interpellées au cours de l'évacuation de la Sorbonne par les CRS, qui sont intervenus peu avant 04h00 du matin sur réquisition du recteur de l'académie de Paris. Selon la police, deux personnes ont été blessées sans gravité, un photographe a été atteint par un projectile et un manifestant a fait une chute.Les occupants ont tenté de se barricader à l'intérieur du bâtiment en empilant des portes, des tables, des chaises, et les forces de l'ordre ont été reçues par "de nombreux projectiles". La préfecture a signalé "de nombreuses dégradations"."Après l'évacuation de la faculté de Tours la semaine passée, le gouvernement démontre qu'il perd pied, qu'il craint le mouvement de lutte contre le CPE, contre la précarisation généralisée", a commenté le Parti communiste.La Sorbonne était occupée depuis mercredi par 60 à 80 personnes hostiles au CPE. Vendredi en fin d'après-midi, elle a été "prise d'assaut" par près de 300 personnes qui, pour une grande part, n'étaient pas des étudiants, selon le rectorat de Paris.Celui-ci a évoqué des "radicaux" désireux de faire de la Sorbonne une tribune pour parler des problèmes des sans-papiers ou des intermittents du spectacle.Selon le ministère de l'Education nationale, huit universités étaient bloquées par la grève contre le CPE et 26 autres "perturbées à des degrés divers" vendredi après-midi, sur les 84 que compte le pays. L'Unef, principal syndicat étudiant, affirmait pour sa part que 45 universités étaient totalement en grève. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.