Des traces de polonium 210 découvertes au stade d'Arsenal

LONDRES - Les enquêteurs britanniques ont trouvé au stade de football d'Arsenal à Londres des traces de polonium 210, l'isotope radioactif responsable de la mort de l'ex-espion russe Litvinenko. Un homme qui l'avait rencontré avant sa mort s'était rendu dans ce stade."D'infimes quantités (de polonium) ont été décelées à un niveau tout juste détectable dans des zones très précises", a indiqué l'Agence de protection sanitaire (HPA). "Cela ne pose aucun risque à la population", a ajouté son porte-parole.Des détectives de Scotland Yard sont actuellement à Moscou pour enquêter sur le décès de Litvinenko, un transfuge du FSB (services secrets russes héritiers du KGB soviétique) passé à l'Ouest et qui, sur son lit de mort, a accusé le président Vladimir Poutine d'avoir ordonné son assassinat.L'homme est décédé le 23 novembre d'une forte dose de polonium 210 dans un hôpital londonien après être tombé malade le 1er novembre.L'un des hommes que les policiers britanniques souhaitent interroger en Russie est un certain Andreï Lougovoy, qui s'était rendu à Londres le 31 octobre avec sa famille pour assister à un match de la Ligue des champions opposant le 1er novembre le CSKA au club d'Arsenal. Dans les heures qui avaient précédé la partie, il avait rencontré Litvinenko dans un hôtel londonien. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.