Elections américaines: George Bush devra cohabiter avec l'ennemi

WASHINGTON - George W. Bush devra faire face à une difficile cohabitation après la victoire des démocrates aux élections législatives de mi-mandat. L'opposition a conquis la Chambre des représentants et espère réaliser le doublé en raflant également le Sénat.George W. Bush a appelé les dirigeants démocrates pour les féliciter de leur victoire aux élections parlementaires. Il leur a signifié sa volonté de travailler avec eux, a annoncé la Maison Blanche. M. Bush a invité la probable future présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, à déjeuner jeudi à la Maison Blanche.Il s'agit là d'une nouvelle expression de la volonté de M. Bush de gouverner dans le compromis avec une nouvelle majorité démocrate qui peut lui préparer deux dernières années de présidence difficiles.Selon l'agence Reuters, les démocrates ont gagné une trentaine de sièges à la Chambre des représentants. Quinze auraient suffi pour prendre le contrôle de cette chambre qui leur échappait depuis 1994. Le contrôle du Sénat reste suspendu aux résultats du Montana et surtout de la Virginie, où un nouveau dépouillement des voix pourrait être organisé. Dans cet Etat, le candidat démocrate ne dépasse son rival républicain que de 8000 voix.Les démocrates ont déjà ravi quatre sièges de sénateur aux républicains: celui du Missouri, très disputé, ainsi que ceux de Pennsylvanie, d'Ohio et de Rhode Island."Le message ne pouvait être plus clair: il est temps de prendre une nouvelle voie!", a déclaré Hillary Clinton, réélue sénatrice démocrate de l'Etat de New York, ouvrant la voie à son éventuelle candidature à la présidentielle de 2008.La démocrate californienne Nancy Pelosi, qui devrait devenir la première femme à présider la Chambre des représentants, a d'ores et déjà promis de travailler pour "un changement de direction sur l'Irak". Les résultats de sondages sortie des urnes ont révélé l'importance du facteur irakien dans ces élections: près de six électeurs sur dix ont déclaré désapprouver la conduite de la guerre en Irak.Elle a également appelé à la démission du secrétaire à la Défense Donald Rumsfeld. Cette mesure constitue selon elle un premier pas dans la réorientation de la politique en Irak.La Maison Blanche a dit sa volonté de travailler avec la nouvelle majorité au sujet de l'Irak, de la "guerre contre le terrorisme" et de l'économie. L'alternance devrait toutefois compliquer la donne pour George W. Bush au moment d'aborder les deux dernières années de son bail à la Maison blanche. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.