Finlande: Tarja Halonen arrive en tête mais 2e tour nécessaire

HELSINKI - La présidente sociale-démocrate finlandaise Tarja Halonen devra attendre le 2e tour pour fêter sa réélection. Après dépouillement de 99% des bulletins de vote, elle obtient 46,4% des suffrages, devant le conservateur Sauli Niinestö (24%).Mme Halonen, 62 ans, candidate du Parti social-démocrate (SDP) et de l'extrême gauche, affrontera donc au second tour le 29 janvier le candidat du Parti de coalition nationale.Ce résultat contredit tous les sondages réalisés depuis plus de six mois qui créditaient le chef de l'Etat de la majorité absolue à l'issue du premier tour de scrutin. Il va en revanche dans le sens des avertissements des politologues qui avaient insisté sur le nombre élevé d'indécis (un tiers de l'électorat), rendant aléatoire tout pronostic."Je pars en première position. C'est une bonne place", a néanmoins déclaré Mme Halonen, forte d'une avance de près de 25 points de pourcentage sur M. Niinistö. "La seconde place n'est pas mal non plus", a commenté ce dernier, l'un des huit vice-présidents de la Banque européenne d'investissement (BEI). Grand perdant de ce scrutin, le premier ministre centriste Matti Vanhanen n'arrive qu'en troisième position avec 18,6 % des suffrages.En 2000, Mme Halonen avait été élue au second tour, devenant la première femme élue à la présidence finlandaise. En six ans de pouvoir, cette sexagénaire d'extraction ouvrière a accédé au statut de "mère de la nation" et jouit d'une popularité sans précédent dans cette petite république prospère et consensuelle du nord-est de l'Europe.Son élection avait marqué une rupture de style et de moeurs au sommet du pouvoir: agnostique dans un pays où l'Eglise protestante luthérienne est église d'Etat, elle a élevé seule sa fille Anna, née hors mariage, et a longtemps vécu en concubinage avant d'épouser son compagnon.Rondelette, ses cheveux roux coupés courts, celle que l'on appelle affectueusement "Tarja" a enregistré jusqu'à 94 % d'opinions favorables en 2004. Ses traits d'humour, son aversion pour le protocole et ses manières simples ont séduit la Finlande, deuxième pays d'Europe après la Suède pour la représentation des femmes en politique avec 37 % de députés.Fidèle à son image, elle a confié être allée se baigner dans les eaux glacées de la mer Baltique avant d'aller voter dans un bureau de vote de Kallio, un quartier populaire ou elle née et a grandi. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.