Finlande: Tarja Halonen vers un 2e mandat mais probable 2e tour

HELSINKI - La présidente sociale-démocrate de la Finlande, Tarja Halonen, arrive en tête au 1er tour de l'élection présidentielle avec 47,5% des suffrages, selon une projection de la télévision publique Yle. Elle pourrait donc être contrainte à un 2e tour.Mme Halonen affronterait au second tour le candidat conservateur Sauli Niinistö qui recueillerait 22,8 % des voix. Grand perdant de ce scrutin, le premier ministre centriste Matti Vanhanen n'arriverait qu'en troisième position avec 18,9 % des suffrages.S'il se confirmait, ce résultat contredirait tous les sondages réalisés depuis plus de six mois qui créditaient le chef de l'Etat de la majorité absolue à l'issue du 1er tour de scrutin.La télévision avait auparavant annoncé que Mme Halonen obtenait 49,6% des suffrages après le dépouillement de 40% des bulletins de vote. Le candidat conservateur Sauli Niinistö, crédité de 22% des suffrages, arrivait en deuxième position avec 22% des suffrages.Ces résultats partiels portaient essentiellement sur le décompte du vote par anticipation représentant environ un tiers du corps électoral additionné aux premiers bulletins de vote validés dimanche et dépouillés dès la clôture des bureaux à 20h00 (19h00 en Suisse).Le vote par anticipation est le plus élevé dans les régions rurales de la Finlande où les sociaux-démocrates ne réalisent traditionnellement pas leurs meilleurs scores.Mais les résultats du dépouillement dans les zones urbaines pourrait donc être encore plus favorable à la présidente sortante et lui permettre une victoire dès le premier tour, selon les commentateurs politiques finlandais.Tarja Halonen a conservé un fort avantage tout au long de la campagne qu'elle a menée pour obtenir un deuxième et dernier mandat de six ans. Mais les derniers sondages diffusés avant l'élection laissaient entrevoir la possibilité d'un second tour le 29 janvier.La présidente sortante, âgée de 62 ans, est soutenue par les sociaux-démocrates, d'autres formations de gauche et la principale fédération syndicale du pays, mais elle recueille des voix au-delà des clivages traditionnels.L'élection de Mme Halonen en 2000 avait marqué une rupture de style et de moeurs au sommet du pouvoir: agnostique dans un pays où l'Eglise luthérienne est église d'Etat, elle a élevé seule sa fille Anna, née hors mariage, et a longtemps vécu en concubinage avant d'épouser son compagnon. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.