France/présidentielle: victoire par KO pour Ségolène Royal

PARIS - Les militants socialistes français ont triomphalement désigné Ségolène Royal pour représenter le PS à la présidentielle de 2007. La présidente de Poitou-Charentes et ses rivaux malheureux ont immédiatement appelé à l'unité du PS face à la droite.Ségolène Royal a obtenu 60,62 % des suffrages au premier tour du vote des quelque 220 000 militants socialistes, a annoncé dans la nuit Stéphane Le Foll, directeur de cabinet du premier secrétaire du PS François Hollande. L'ancien ministre de l'économie Dominique Strauss-Kahn, candidat de la "social-démocratie" a terminé deuxième, avec 20,83 % des voix. L'ex-premier ministre Laurent Fabius, héraut d'une "gauche décomplexée", a quant à lui recueilli 18,54 % - un score très en-deça de celui qu'il avait obtenu lors du congrès du Mans, il y a un an. Le taux de participation s'est élevé à 82,04 %."Maintenant, il faut se rassembler pour faire en sorte que la gauche et le Parti socialiste gagnent en 2007", a-t-il ajouté. Selon lui, le PS devra l'emporter "au nom de tous les Français qui attendent du Parti socialiste et de la gauche une réponse aux problèmes qui vont se poser aujourd'hui"."L'heure est au rassemblement", a de son côté lancé Ségolène Royal depuis son fief picto-charantais de Melle. "Nous allons tous ensemble gravir cette montagne jusqu'en mai 2007", a-t-elle assuré, en référence au second tour de la présidentielle.La candidate du PS a par ailleurs fait part de son "bonheur" d'avoir été désignée et a promis de ne pas décevoir ceux qui l'ont désignée. Mme Royal sera officiellement investie lors d'un congrès à Paris le 26 novembre.Les proches de MM. Strauss-Kahn et Fabius ont eux aussi rapidement appelé au rassemblement derrière Mme Royal pour "battre la droite". Cette nette victoire lui permet d'aborder en position de force la campagne présidentielle alors que, selon les sondages, elle ferait jeu égal lors d'un éventuel second tour avec le ministre de l'intérieur Nicolas Sarkozy, grand favori à droite.Avec ce vote, "les militants ont voulu tourner la page d'une certaine forme de passé du Parti socialiste, de certaines querelles", a souligné le député Arnaud de Montebourg, porte-parole de Mme Royal. Après avoir rassemblé les socialistes, la compagne de François Hollande va "rassembler toutes les gauches et là, le travail ne fait que commencer", a-t-il ajouté. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.