France: mise en examen d'une mère soupçonnée de trois infanticides

BLOIS - Une mère de famille a été mise en examen à Blois, en France, pour avoir tué trois de ses nouveau-nés dont les restes ont été découverts dans un jardin. Cette affaire intervient alors que d'autres cas d'infanticides ont récemment bouleversé le pays.Marinette Pezin, 39 ans, a été mise en examen pour "homicide volontaire sur mineurs de moins de 15 ans", comme elle l'avait déjà été en avril deux mois après la découverte fortuite du premier cadavre dans le jardin de son ancienne maison de Contres (Loir-et-Cher). Elle a été laissée en liberté sous contrôle judiciaire mais le parquet a fait appel de cette décision.Cette mère de quatre enfants vivants, aujourd'hui majeurs, a reconnu les faits mais "elle parle difficilement" et "a l'air très fragile", a déclaré le procureur de la République Joëlle Rieutort.Cette affaire d'infanticide survient quelques semaines après celle de Véronique Courjault, mise en examen et incarcérée pour avoir tué trois de ses nouveau-nés, dont deux ont été retrouvés dans un congélateur en Corée du Sud.A Contres, les premiers ossements, enfermés dans un sac nylon, avaient été exhumés le 26 janvier par Mehmet Unlu, le retraité qui avait acheté le pavillon habité durant 18 ans par Marinette Pezin et son mari, dont elle est aujourd'hui séparée.En bêchant le jardin, le 12 octobre, l'épouse de M. Unlu a découvert un nouveau sac renfermant des "morceaux d'os". Placée en garde à vue mercredi, Mme Pezin a avoué avoir dissimulé un troisième corps, retrouvé "sous un tas de bois" bordant le jardin, selon M. Unlu."Des expertises sont en cours" sur les cadavres, a précisé la procureure. L'ex-mari de Marinette Pezin n'a pas été encore entendu par les enquêteurs.Affectés par ces macabres découvertes, M. et Mme Unlu se sont installés chez des proches. "Nous avons acheté une maison avec un jardin, pas un cimetière", se désole M. Unlu, 63 ans, en confiant que son épouse ne souhaitait "plus rester" dans le pavillon. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.