Grippe aviaire: au moins sept cadavres d'oiseaux sauvages analysés

BERNE - Au moins sept cadavres d'oiseaux sauvages sont en cours d'analyse dans le laboratoire de référence national à Zurich pour déceler une éventuelle contamination par le virus de la grippe aviaire. Les premiers résultats sont attendus vendredi.S'ils s'avèrent positifs par rapport au virus H5N1, des échantillons seront ensuite envoyés au laboratoire de référence de l'Union européenne de Weybridge (GB), a précisé Marcel Falk, porte-parole de l'OVF. Selon l'OVF, il ne s'agit néanmoins pas de cas typiques de suspicion de grippe aviaire.Seule l'annonce de résultats similaires par le laboratoire britannique permettra de confirmer officiellement l'infection par le virus H5N1. M. Falk n'a pas pu préciser la durée de cette procédure.Au moins sept dépouilles d'oiseaux sauvages sont aux mains des scientifiques du Centre national de référence pour les épizooties des volailles. Trois cadavres de cygnes découverts dans les cantons d'Argovie, de Soleure et de Schwytz lui ont été transmis mercredi, a indiqué Richard Hoop, directeur du Centre.Un quatrième cadavre de cygne découvert dans le canton de Zurich est arrivé. M. Hoop confirmait une information de l'édition en ligne du "Blick".Mardi, c'était au tour d'une mouette et d'une foulque trouvées mortes près du Lac de Zurich, selon M. Hoop. Selon les autorités tessinoises qui confirmaient une information de "Ticinoonline", un cygne agonisant a aussi été abattu sur le Lac de Lugano avant d'être envoyés pour examen à Zurich.Jusqu'à présent, les cadavres de cygnes ne faisaient pas l'objet d'analyses systématiques en Suisse pour détecter la grippe aviaire. Par contre, des tests avaient lieu lorsqu'un groupe d'oiseaux sauvages - et pas seulement des cygnes - étaient trouvés morts au même endroit.Après l'annonce de la découverte de plusieurs cygnes morts dans les pays voisins, la vigilance est de mise. L'OVF a décidé au début de la semaine en collaboration avec les cantons de modifier cette pratique et d'examiner chaque cadavre.Si un cas de grippe aviaire était découvert, une zone de protection d'un rayon de dix kilomètres serait délimitée par le vétérinaire cantonal. Des mesures particulières seraient prises sur la zone, notamment une surveillance renforcée des exploitations de volailles et une interdiction des mouvements de volailles, explique l'OVF dans un communiqué. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.