Grippe aviaire: le virus H5N1 est entré dans l'Union européenne

ROME - Le virus de la grippe aviaire H5N1 a pour la première fois été détecté dans l'UE simultanément dans deux pays du sud de l'Union, la Grèce et l'Italie, où tous les cas identifiés concernent des oiseaux sauvages.Le virus, sous une forme hautement pathogène, a été identifié sur les cadavres de cygnes sauvages fuyant le mauvais temps dans les Balkans qui ont fait étape sur les bords de la Méditerranée.L'Italie semble la plus atteinte après la découverte ces derniers jours de dix-sept cygnes morts dans trois régions différentes du sud du pays, dans les Pouilles, en Calabre et surtout en Sicile, où les cas sont disséminés sur le territoire de plusieurs communes.Le ministre de la Santé Francesco Storace a convoqué en urgence une cellule de crise à son ministère. Il a toutefois souligné au cours d'une conférence de presse qu'"il n'existe aucun cas de transmission directe de l'animal sauvage à l'homme".La Grèce a adopté dès jeudi les mesures de précaution recommandées par l'Union européenne (UE), à savoir notamment la mise en place d'une zone de protection d'un rayon de 3 km et d'une zone de surveillance d'un rayon de 10 km autour du lieu où ont été découverts les cygnes - dans les préfectures de Salonique et de Pieria.L'Italie a décidé, en coordination avec Commission européenne, de mettre en oeuvre le même type de mesures. Le gouvernement va aussi interdire pendant vingt jours tout transport d'animal domestique vivant sensible au virus dans les trois régions concernées par la découverte d'oiseaux morts.Les autorités des deux pays ont cherché à rassurer les populations, en insistant sur le fait que seuls des oiseaux sauvages ont été touchés, et qu'aucun cas de grippe aviaire n'a contaminé les unités d'élevage des volailles.Le virus hautement pathogène H5N1 de la grippe aviaire a été également découvert chez des cygnes dans une région marécageuse de Bulgarie proche de la frontière roumaine.Le ministre de la Santé Radoslav Gaïdarski s'est également voulu rassurant. "Toutes les mesures (de prévention) ont été prises et il n'y a aucun danger pour les hommes", a-t-il déclaré. Il a précisé que les deux hommes qui avaient trouvé le cygne mort n'avaient pas été contaminés, au terme de la période d'incubation. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.