Irak : dix à onze millions de personnes ont voté

BAGDAD - Environ 70 % des Irakiens auraient participé aux législatives, une nette augmentation par rapport aux dernières élections. Mais ce scrutin n'a pas balayé les obstacles à la stabilisation du pays. Si ce chiffre est confirmé, il représente un taux de participation de 70 %, contre 59 % aux élections générales de janvier et 63% au référendum constitutionnel d'octobre. La hausse s'explique notamment par la participation de la minorité sunnite, qui avait boudé le scrutin de janvier. M. Ayar a précisé que les résultats définitifs ne seront pas annoncés avant la fin de l'année, voire début 2006. Plus de 170 plaintes ont été présentées à la Commission électorale, qui a chargé des comités juridiques de les examiner. La plupart concernerait la publicité électorale illégale. Le reste est relatif à des actes de violence contre les forces de l'ordre protégeant les bureaux de vote ou les employés électoraux, à un comportement inapproprié des observateurs et à la poursuite de la campagne électorale après la limite légale. Rebelles nationalistes et extrémistes islamistes sont venus troubler cette satisfaction générale en prévenant que le calme observé la veille lors du scrutin résultait d'une trêve provisoire observée afin de permettre justement aux sunnites de se rendre aux urnes. Les partisans de l'ancien régime de Saddam Hussein tout comme les islamistes liés à Al Qaïda ont affirmé qu'ils ne déposeraient pas les armes tant que l'armée américaine serait présente en Irak. Le scrutin législatif n'a en effet pas subitement balayé tous les obstacles sur la voie de la stabilisation du pays. Avec l'élection d'un parlement permanent, le processus de transition politique élaboré par les Etats-Unis est en outre pratiquement arrivé à son terme. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.