Irak: Bagdad menace de revoir ses relations avec les pays critiques

BAGDAD - Le Premier ministre Nouri al-Maliki a réagi pour la première fois aux critiques internationales sur la pendaison de l'ancien président Saddam Hussein. Il a affirmé que l'Irak pourrait revoir ses relations avec les pays qui ont critiqué l'exécution.Le gouvernement "pourrait être obligé de revoir ses relations avec tous les Etats qui n'ont pas respecté la volonté du peuple irakien", a menacé M. Maliki. Il s'exprimait au cours d'une cérémonie officielle organisée pour le 86e anniversaire de la fondation de l'armée irakienne."Nous rejetons et condamnons les réactions, officielles ou au travers des médias, de certains gouvernements", a-t-il commenté. "Nous sommes stupéfaits de ces réactions de certains gouvernements qui pleurent sur le sort du despote sous prétexte qu'il a été exécuté un jour saint, alors qu'il toujours violé" les fêtes saintes, a accusé M. Maliki."Nous considérons l'exécution du dictateur Saddam Hussein comme une affaire interne qui ne concerne que les Irakiens", a encore dit le premier ministre.Il s'agit de sa première réaction officielle à l'exécution de Saddam Hussein, pendu le 30 décembre par les autorités irakiennes dans une caserne du nord de Bagdad.Une vidéo pirate de sa mort diffusée sur internet a depuis lors suscité l'indignation au sein de la communauté internationale. Cette vidéo réalisée avec un téléphone portable révélait notamment que l'ancien président a été insulté et pris à partie par plusieurs témoins. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.