Irak: Bush va y envoyer 21'500 soldats américains supplémentaires

WASHINGTON - George W. Bush a annoncé un renfort de 21'500 militaires américains en Irak pour éviter son "effondrement". Le président américain a rejeté tout retrait de ce pays, réclamé par l'opposition démocrate et la population américaine, tout en reconnaissant des erreurs."J'ai mobilisé plus de 20'000 soldats américains supplémentaires en Irak. La vaste majorité d'entre eux, cinq brigades, seront déployés à Bagdad", a déclaré George W. Bush dans une allocution télévisée. Les renforts s'ajouteront aux 132'000 GI's déjà présents dans le pays.Si les Etats-Unis décidaient de rapatrier leurs soldats, cela "provoquerait l'effondrement du gouvernement irakien, déchirerait le pays et déclencherait un massacre d'une dimension inimaginable", a souligné le président américain. Il a affirmé assumer les erreurs commises dans la gestion de la guerre depuis l'invasion de mars 2003.Ce nouveau plan, qui inclut un programme de développement économique, ne mettra pas fin aux actes de violence et aux pertes irakiennes, a-t-il averti. Selon un responsable américain, l'envoi des renforts se fera progressivement avec une première vague le 15 janvier et une seconde un mois plus tard.Ce plan représente un coût total de 6,8 milliards de dollars. Les Etats-Unis ont déjà dépensé 350 milliards depuis l'invasion du 20 mars 2003. La nouvelle enveloppe budgétaire prévoit un milliard pour relancer l'économie, la société civile, les infrastructures et le système judiciaire de l'Irak, dévastés par la guerre.Le président Bush a en outre accusé l'Iran et la Syrie de permettre à des terroristes et à des insurgés d'utiliser leur territoire. Il a aussi mis en garde le gouvernement irakien, qui pourrait "perdre le soutien des Américains" s'il ne tient pas ses promesses, s'est engagé à prendre le contrôle de toutes les provinces irakiennes "d'ici à novembre". "L'engagement des Etats-Unis n'est pas illimité".Près de quatre ans après l'invasion de l'Irak, plus de 3000 soldats américains sont morts et plus de 22'000 ont été blessés alors que la violence a redoublé depuis le début de l'année. En moyenne, plus de 100 civils sont tués chaque jour en Irak.L'opposition démocrate, majoritaire au Congrès, a rejeté le plan du président républicain. Elle le juge dangereux pour la sécurité nationale et appelle à un retrait des troupes américaines dans un délai de 4 à 6 mois. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.