Iran: Russie et Chine en désaccord avec Européens et Américains

PARIS - Européens et Américains ne sont pas parvenus mardi à Paris à convaincre la Chine et la Russie d'appuyer une résolution du Conseil de sécurité de l'ONU. Celle-ci aurait contraint l'Iran à suspendre ses activités nucléaires sensibles."Nous n'avons certainement pas encore un accord" sur la nécessité d'avoir recours au chapitre VII de la charte de l'ONU, prévu en cas de menaces contre la paix, a déclaré le numéro trois du département d'Etat américain, Nicholas Burns.Une référence au chapitre VII, souhaitée par Washington et les Européens, peut ouvrir la porte à des sanctions, voire, en dernier ressort, à une action militaire.La rencontre, qui s'est achevée dans la soirée, s'est tenue au niveau des directeurs politiques des ministères des Affaires étrangères des cinq pays membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Grande-Bretagne), plus l'Allemagne.M. Burns a indiqué qu'il y avait accord sur "la nécessité d'aller de l'avant" dans les prochains jours au Conseil de sécurité sur un texte de résolution "critiquant l'Iran".Cette rencontre était la première depuis que l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a conclu, vendredi, que l'Iran n'avait pas coopéré ni suspendu les aspects les plus sensibles de son programme nucléaire, soupçonnés de cacher des ambitions militaires derrière des activités civiles.Il a été convenu de poursuivre les discussions au niveau des ministres des Affaires étrangères le 8 mai (et non le 9 comme envisagé initialement) à New York.La République islamique a adressé, avant le début de la réunion de Paris un nouveau signe de sa détermination en annonçant avoir enrichi de l'uranium à un niveau supérieur (4,8%) à celui atteint précédemment. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.